Votre prévoyance : 90 secondes pour vous guider.

Prévoyance : 90 secondes pour comprendreVous êtes chef d’entreprise, travailleur indépendant et vous souhaitez revoir votre prévoyance ou mettre en place des couvertures pour vous protéger, protéger votre activité et votre famille… Quelque soit votre statut c’est une excellente idée ! Salarié(e) de votre structure ou TNS, vos garanties de base sont probablement insuffisantes par rapport à vos besoins actuels.

Voici en quelques secondes de lecture, 4 conseils pratiques, synthèse de plusieurs années d’expérience et d’observation :

  • Une bonne prévoyance ce n’est pas seulement un prix : « Une année de cotisation offerte », « 100 euros de bienvenue », « 50% de remise les premières années »… Oui, et après ? La « bonne affaire », séduisante peut se révéler dramatique si elle ne tient pas compte de votre situation familiale et personnelle. Elle doit, avant tout être personnalisée, sur-mesure, et être régulièrement mise à jour pour ne pas financer une assurance insuffisante ou surdimensionnée. Le test : A quand remonte votre dernier échange avec votre assureur ? Se contente t’il d’encaisser les cotisations ou vous propose t’il régulièrement de faire un point sur votre situation (évolution des revenus, mariage, séparation, arrivée d’un enfant, changement de statut…)
  • Une bonne prévoyance ce n’est pas un argument de défiscalisation, focalisé sur la notion « Madelin ». Certes, votre prévoyance est en grande partie déductible de vos revenus au titre de la loi « Madelin ». Attention toutefois, l’argument « payer moins d’impôts » souvent vendu aux professionnels risque de vous faire financer une assurance qui ne vous convient pas forcément.
  • Une couverture efficace impose de poser les bonnes questions pour obtenir des réponses concrètes : Vous êtes confronté(e) à des problèmes spécifiques liés à votre activité. Cela implique des questions particulières : La prise en charge est-elle forfaitaire ou indemnitaire, comment se fait le calcul des taux d’invalidité, la garantie fonctionne t-elle en cas de problème de dos, de dépression, ais-je vraiment besoin de financer une franchise très courte mais onéreuse ? Autant d’éléments à prendre en compte avant de signer votre contrat d’assurance et compléter vos garanties.
  • Enfin, une assurance adaptée n’est pas un simple devis rédigé sur une feuille volante avec quelques arguments chocs C’est une véritable étude qui tient compte de votre situation sociale, patrimoniale, civile et fiscale. Parce que vous êtes unique, un contrat standard, signé en quelques minutes au guichet risque de vous couvrir insuffisamment.

Seul un bilan détaillé, sur mesure, dans le cadre d’un rendez-vous spécifique avec un professionnel de l’assurance vous permettra d’assurer efficacement votre sécurité .

Comprendre la prévoyance Attention, si :

  • Un interlocuteur vous contacte sous prétexte d’avoir un partenariat privilégié avec votre régime de protection sociale pour vous proposer une prévoyance.
  • Celui-ci met prioritairement en avant la « défiscalisation Madelin ».
  • Vous subissez une pression pour signer rapidement sous prétexte que la loi va changer prochainement et qu’il faut en profiter maintenant… C’est faux le plus souvent !
  • Vous découvrez en fin d’entretien que vous signez une demande d’adhésion que vous ne comprenez pas parfaitement et que le support est hébergé dans un pays étranger.

Un dernier mot : Profitez des mois d’août, septembre, octobre pour souscrire votre prévoyance, faire le point et éventuellement résilier votre contrat actuel. En effet, un préavis de 2, voire 3 mois avant le 31 décembre est souvent nécessaire (à vérifier dans vos conditions générales).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *