Enfant handicapé et patrimoine

Enfant handicapé… Quelles dispositions patrimoniales privilégier ?

Isolement, manque de structures d’accueil en France, allongement de la durée de vie, limites des aides d’Etat,  augmentation des frais de séjour en établissements spécialisés, réponses incomplètes des conseillers financiers sont autant de problèmes qui se posent à l’entourage d’un enfant handicapé.

  • Sécuriser la situation de l’enfant handicapé… Mais aussi celle de sa famille !

Le plus souvent,  les familles cherchent à concentrer au maximum leurs efforts sur la protection de l’enfant le plus vulnérable. Cette démarche, naturelle et légitime, ne doit pas faire oublier aux parents que d’autres problématiques se posent en parallèle. Protéger également les frères et sœurs, le conjoint, le patrimoine contribue également à la sécurité de l’enfant handicapé dans un cadre familial apaisé.

Au delà des questions qui viennent spontanément à l’esprit (trouver un accompagnement de qualité et assurer l’avenir de l’enfant en toute circonstance), la situation mérite le plus souvent une approche globale prenant en compte l’aspect social, patrimonial, fiscal et civil de la famille.

  • Des questions importantes auxquelles on ne pense pas forcément :

Ainsi, le niveau de couverture sociale des parents, leur régime matrimonial, ou au contraire le fait de vivre en union libre n’apporteront pas le même niveau de garantie et de protection, à la fois à l’enfant soufrant d’un handicap, mais aussi à tous les membres de la famille.

La baisse de revenus à la retraite, l’éventualité d’une perte d’autonomie des parents, la protection du conjoint survivant, la transmission du patrimoine sont des sujets peu explorés mais incontournables qui méritent une véritable réflexion d’ensemble.

Réduire mes impôts
Pourquoi ouvrir un Perp ?